Toutes les images et textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être reproduits ou utilisés sans une autorisation écrite de son auteur.

 

 

 

 

 

Mariages pour tester ou supprimer les 4-oeillés

 

 

 

D’abord un petit rappel : on s’intéresse à un locus qui code la répartition respective de l‘eumélanine et de la phaeomélanine sur le pelage.

Sur ce locus, il y a deux « options » qui nous intéressent. La première est celle qui est habituelle au Korthals, qui est dominante, et qui ne permet pas à la phaéomélanine de s’exprimer. Je l’appelle N car je suis flémard.

L’autre est le fameux « gène quatr’oeillé » qui fait apparaître des tâches de phaeomélanine là où nous savons. Ce gène est récessif. Je l’appelle 4e pour des motifs déjà exposés plus haut.

Un chiot possède deux gènes pour le même locus : l’un provenant de son père, l’autre de sa mère.
Les possibilités de mélange des gènes sont assez simples. Imaginons un mariage entre un individu A – B et un individu a – b
Les produits de cette union pourront être A – a, A – b, B – a, ou B - b

Le gène qui s’exprime est le plus dominant des deux.

Un individu « sain » possède deux fois le gène « normal » On dit qu’il est homozygote pour ce gène. Pour simplifier, on va dire qu’il est N - N

Un individu quatr ‘oeillé possède deux fois le gène quatr’œillé. Disons qu’il est 4e – 4e
Un individu porteur possède un gène normal et un gène 4e. Il est d’apparence normale mais il est porteur du quatr’œillé et peut le transmettre. Sa formule est N – 4e.

Etudions toutes les possibilités de mariage :

Sains entres eux
N – N x N – N va évidemment ne donner que des N – N
Deux individus sains accouplés ne donnent que des individus sains . C’est heureux.

Quatr’œillés entres eux
4e – 4e x 4e – 4e ne donnera que des 4e – 4e C’est heureux aussi mais pour le Setter !

Sain et porteur sain
N – N x N – 4e va donner N – N, N – 4e, N – N, N – 4e soit 50% d’individus sains et 50% d’individus porteur
En mariant un sain avec un porteur, on obtient, statistiquement, 50% de sains et 50% de porteurs (mais jamais de quatr’œillé note bien). Attention : c’est de la statistique et les proportions sont bien sûr théoriques.

Porteurs sains entres eux
N – 4e x N – 4e va donner N – N, N – 4e, 4e – N et 4e – 4e
Ce mariage donne donc en théorie, 50% de porteurs sains, 25% d’individus sains et 25% de quatr’œillé.
Corollaire intéressant : lorsqu’en mariant deux individus en apparence normaux, l’on obtient un quatr’œillé, c’est que les deux parents sont porteurs sains.

Sain et quatr’œillé
N – N x 4e – 4e donne uniquement N – 4e donc 100% de porteurs sains (jamais de quatr’œillé dans les portées d’hybrides !)

Porteur sain et quatr’œillé
N – 4e x 4e – 4e donne 50% de N – 4e et 50% de 4e – 4e
Ceci peut être utilisé pour « tester » un géniteur . Cela porte un nom que j’ai oublié. C’est un peu barbare car il faut « casser » toute la portée mais en mariant le géniteur à tester avec un quatr’œillé, si (sur un nombre raisonnable de chiots) on ne voit apparaître aucun quatr’œillé, c’est que ce géniteur a de bonnes chances d’être sain (en toute rigueur, on n’en est jamais sûr à 100% !)

Jean-Pierre LAUTIER.