Toutes les images et textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être reproduits ou utilisés sans une autorisation écrite de son auteur.

 

 

MORPHOLOGIE : LE CORPS.

 

 

 

De longueur nettement supérieure à la hauteur du garrot, stipule le standard officiel de la race.

Le griffon est en effet un médioligne à corps long, avec une structure s'inscrivant dans un rectangle, ce qui signifie que la longueur du corps est supérieure à celle de la taille.
On a longtemps estimé que ce rapport devait être de 1/10ème. en plus pour la longueur.
Cette appréciation est sans aucun doute trop stricte, le rapport se situant sur le plan pratique entre 1/10ème et 1/20ème ce qui correspond approximativement à cinq pour cent de la hauteur.
Rappelons que la taille se mesure à partir du garrot et dans son aplomb, c'est à dire à la verticale de l’angle supérieur de l'omoplate. La longueur se mesure, elle, à partir de la pointe de l'épaule jusqu'à la pointe de la fesse.
La configuration rectangulaire avec un corps long donne une construction abaissée, près de terre, qui favorise la souplesse et la fluidité dans les allures. Cela se voit dans la démarche de certains sujets, elle est féline; il s'agit d'une attitude très griffonne, à rechercher, par exemple dans la panoplie des qualités d'un géniteur.
Cette conformation allongée est tout à fait distincte de celle s'inscrivant dans un carré, appelée communément COB qui est le propre des épagneuls bretons et des bracoïdes de grande taille comme le pointer ou le braque allemand.

Dans différents sports, on classe les concurrents en plusieurs catégories en fonction de leurs différences de poids. On pourrait faire de même avec les griffons Korthals, en simplifiant un peu la classification.
En rapport avec les poids et les gabarits, on pourrait considérer trois catégories :
les poids lourds, les poids moyens et les poids légers.
Bien entendu le gabarit et le poids de référence seraient ceux du poids moyen.
Le poids lourd sera évidemment plus corpulent et plus puissant. Cela intéressera des utilisateurs pratiquant dans des biotopes ardus, sous des climats rudes, comme en Amérique du Nord et au Canada, par exemple. Ces chiens seront en principe plus robustes et plus résistants, par contre ils seront bien évidemment moins lestes.
Les poids légers, à l'inverse seront plus sveltes et par le fait plus véloces. Cette catégorie n'est pas la plus représentative de la race qui doit rester caractérisée par des sujets virils, rustiques et vigoureux.
C'est une raison pour ne pas chercher à alléger le modèle type du griffon Korthals, comme cela a été fait dans de nombreuses races pour les rendre plus rapides. !!
Le poids moyen correspond au modèle idéal avec des normes correctes appropriées aux fonctions souhaitables pour un chien d'arrêt polyvalent : le "tout-temps / tout-terrains".
Si on veut améliorer la vitesse, on peut le faire, selon la méthode de Korthals, par sélection et entraînement sur le terrain, ce que l'on a appelé la gymnastique fonctionnelle, mais surtout en conservant le gabarit type traditionnel...
...Nul besoin pour cela d'alléger par des métissages !

Ce qui, en tous les cas, est important c'est qu'un mâle ait une stature masculine et qu'une femelle soit construite en lice.
Le directeur de l'élevage français, le dr. Pierre LAUTIER, insiste toutefois sur le fait qu'un standard qui serait un moule rigide détruirait plus sûrement une race qu'une épidémie. Ne soyons pas trop rigoristes dans nos analyses et nos perspectives, mais n'oublions pas que le modèle doit rester rustique et vigoureux, avec une silhouette rectangulaire, athlétique et puissante.

haut de la page