Toutes les images et textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être reproduits ou utilisés sans une autorisation écrite de son auteur.

 

 

 

LES CARACTERISTIQUES DU GRIFFON KORTHALS

SES ATOUTS : SON AUTHENTICITE.

 

La raréfaction du gibier, la restriction des territoires pour le chasser, incitent le chasseur à se diversifier dans la pratique de sa passion. De plus en plus il cherchera à chasser tous les gibiers et voudra un auxiliaire polyvalent.

Dans ce contexte, le griffon Korthals doit tirer son épingle du jeu, grâce à ses spécificités.

Le barbu de Korthals est pour cela le chien de prédilection. Il importe donc de ne pas lui laisser perdre ses spécialités qui sont la sale ouvrage, le travail à la ronce, en eau profonde et son goût naturel pour le rapport.
Le griffon doit rester un chien rustique, brave, puissant, bâti en athlète de fond, résistant et passionné. On doit maintenir ses qualités naturelles et ses aptitudes à chasser sur tous les terrains, tous les gibiers, par tous les temps : au bois, à l'eau, en plaine ou en montagne.

Le Korthals doit être universellement reconnu comme le "tout terrain" idéal, le quatre-quatre parfait des chiens de chasse.
En France, le griffon d'arrêt n'est généralement pas utilisé comme chien de rouge, mais il faut savoir que c'est une de ses tâches de base en Allemagne. Le griffon est tout à fait capable de pister et de travailler le gros pied, il suffit d'un dressage approprié.

Beaucoup d'éleveurs français passionnés du griffon d'arrêt répugnent à inculquer cette spécialité, par crainte de voir le port de tête se détériorer par cette application. Ils n'ont peut être pas entièrement tort, quoique les griffons allemands qui excellent dans cette discipline, chassent parfaitement le nez haut lorsqu'on les met en plaine face au vent. Il faut savoir en effet que le pistage s'opère généralement vent de cul.

Par ailleurs le griffon possède souvent le rapport naturel, sinon il n'est pas difficile de le lui inculquer.

Sur le plan des allures, le griffon d'arrêt doit absolument conserver la quête continentale.
Certes, s'il est parfaitement dressé, il pourra bien s'étendre sur les côtés (plus il prendra du terrain plus il aura de chances de faire voir du gibier à son maître) Mais sa vitesse devra rester mesurée et réglée dans le type du galop de chasse, un galop énergique, mais souple et soutenu qui doit tenir longtemps.
Le griffon n'est pas le grand spécialiste de la plaine pour les perdrix comme le sont les pointers ou les setters, mais il est parfaitement capable de les bloquer lorsqu'il les rencontre.

Par contre pour la caille, c'est un véritable râteau lorsqu'il est créancé et sans aucun doute un des meilleurs spécialistes.

Sur le plan du type, le griffon doit impérativement conserver sa double toison, poil et sous poil, qui lui assure une protection parfaite pour les taches ardues.

Il doit rester athlétique, avec une poitrine bien descendue, un ventre puissant, des jambes solides et musclées.

Le griffon Korthals de type allégé ne doit pas exister, les tailles de guêpe sont à bannir.

Jacques Carpentier.
« Le Griffon d'arrêt de KORTHALS » Editions Messages. 2009