Toutes les images et textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être reproduits ou utilisés sans une autorisation écrite de son auteur.

 

Mai 1999.

 

L'ARRET A PATRON. (J.Ruis du Mas).

 

 

 

Pour un chien d'arrêt, l'arrêt a patron consiste a prendre spontanément l'arrêt à la vue d'un autre chien qui est déjà à l'arrêt.
Il s'agit généralement d'un réflexe inné, mais qui peut être également inculqué.

En Field-trial, cette attitude est requise dans les concours en couples.
Elle sert à éviter au chien qui a pris l'arrêt en premier, d'être gêné par son concurrent.

A la chasse lorsqu'il opère avec plusieurs chiens, le patron est également recherché par le chasseur, parce qu'il lui garantit les meilleures conditions pour assurer son tir au moment du départ du gibier.
En effet, lorsqu'il y a plusieurs chiens qui ne patronnent pas, la jalousie entraîne la mise à l'essor intempestive du gibier, bien évidemment sa poursuite... et une situation impossible pour le tireur.

En concours le patron doit être spontané dans les races britanniques et le chien qui ignore délibérément l'arrêt de son concurrent est éliminé.
Chez les continentaux le respect du concurrent à l'ordre est accepté, mais relègue au qualificatif Très Bon.

Lorsqu'un chien est à l'arrêt son conducteur doit attendre l'arrivée du chien concurrent avant d'aller servir pour que les juges puissent vérifier s'il patronne...
En particulier on ne doit pas courir pour aller servir tant que le chien concurrent n'a pas vu l'action.
Si on le fait, on le gêne et il sera alors excusé, s'il ne patronne pas.
Dans certains cas lorsque le chien concurrent est éloigné et tarde à revenir le juge peut donner l'ordre d'aller servir sans plus attendre.

Lorsqu'un concurrent arrête son chien et le raccroche avant qu'on ait pu vérifier s'il patronne, le chien est éliminé d'office.
On considère qu'il n'a pas le patron.

Lors que l'arrêt de l'un des deux chiens n'est pas franc, le patron de l'autre n'est évidemment pas de mise.

Quand un chien est à l'arrêt, que son concurrent ne patronne pas et vient lui voler le point en passant devant, on fait servir le chien "voleur" qui sera tout de suite éliminé après le départ du gibier et on compte le point à l'autre.
Il arrive parfois qu'un chien étant à l'arrêt est poussé à la faute par son concurrent, le point lui est tout de même accordé, s'il s'immobilise au premier rappel de son conducteur.
Lorsqu'un chien n'aura pas eu l'occasion de patronner dans son parcours, le doute lui profitera, mais à égalité de parcours un chien qui aura patronné sera avantagé par les juges.