3AGK

Le Locus K

Achetez des chiots auprès d'éleveurs qui font tester leurs géniteurs !

 

Une collaboration étroite entre passionnés du Griffon Korthals Authentique de tous continents aboutit à une solution opérationnelle de lutte contre "la marée rousse" (marqué de fauve) !

From: Jay Hoth
To:lautier.pierre@neuf.fr; mp.e.benard@wanadoo.fr; sourcesdmazeres@aliceadsl.fr; ma.rochebeuf@hotmail.fr; robert.buratto@wanadoo.fr; pichardon@free.fr; pierre.debret@wanadoo.fr; andregallet@wanadoo.fr; hubert.lasvergnas@orange.fr; jac.carpentier@orange.fr; dominique.leickman@wanadoo.fr; pascal.masselin@wanadoo.fr; michel.lafont12@orange.fr; gilles-milot@wanadoo.fr; duboisderibaute@neuf.fr; w.meissonnier@wanadoo.fr; jimmyleclercq@wanadoo.fr
Cc: Philippe Roca

Sent: Saturday, September 26, 2009 2:33 AM
Subject: Tests d'ADN pour quatre yeux dans le Griffon Korthals

Monsieur le Président, Madame, Messieurs les Membres du Comité du Club Français du Griffon d'Arrêt à Poil Dur Korthals,

C'est après quatre mois de recherches et de vérifications que je peux vous annoncer qu'un test ADN de recherche du gène "marqué de fauve" ("quatr'oeillés") est disponible aux ETATS-UNIS et au CANADA.

Pour assurer la fiabilité de ce test, nous avons attendu les résultats de trois douzaines de griffons américains et d'une douzaine de griffons français.

Dans ces recherches, nous avons été aidés par le Professeur Sheila SCHMUTZ de l'Université de Saskatchewan au CANADA, le Docteur Sophie CANDILLE de l'Université de Stantford en CALIFORNIE, les Docteurs Vétérinaires Bernadette QUEINNEC et Jean-Pierre LAUTIER.

Ce test ADN dont le coût est de 40€ est disponible :

- aux ETATS UNIS: chez le laboratoire VETGEN (notre contact est le Docteur ANN ARNOLD - Tél: 734 669 8440 - e-mail: vetgen@vetgen.com)

- à TORONTO au CANADA chez le laboratoire HEALTHGEN (healthgen.com)

Le test à demander est le TEST ADN POUR LA COULEUR "K" pour le Griffon Korthals = "DNA test for color K for Wirehaired Pointing Griffon"

En cas de difficulté, Philippe ROCA se tient à votre disposition, vous pouvez le joindre par e-mail: "roca27@earthlink.net" ou par téléphone de 14 à 16 heures (heures françaises) au 859 734 9035.

Amitiés griffonnières

Jay HOTH - Président de l'American Wirehaired Pointing Griffon Association

****

La couleur de la robe chez le chien est déterminée par certains locus* (loci). Chacun de ces locus détermine seul ou en combinaison avec d’autres, plusieurs caractères phénotypiques* d’origine génétique. Du fait des interactions complexes, il est possible que des chiens soient porteurs de couleurs cachées qui apparaîtront chez leurs descendants. Les locus sont identifiés sous forme de lettres (A - B - C - E - D - M etc..).

Aux U.S.A. et au Canada, des chercheurs (Dr Sophie CANDILLE de l’Université de STANTFORD et le Pr Sheila SCHMUTZ de l’Université de Saskatchewan) ont mis en évidence le locus « K » et ses différents allèles* (KB, Kbr et ky).

Les laboratoires dont le Dr Ann ARNOLD du laboratoire VETGEN au Michigan aussi ont créé le test permettant de le détecter chez nos chiens car si ce « ky » n’est pas présent, l’allèle « at » spécifique aux « quatr’oeillés » ou « Tan points » ou « marqué de fauve » ne peut pas s’exprimer.

Si ces tests peuvent être opérationnels en France, comme là bas, nous avons une bouée de sauvetage pour la sauvegarde d'un griffon authentique.

La première chose à entreprendre sera de faire faire ce test à tous nos reproducteurs intéressants, pour voir s'ils possèdent ce gène* ou non.

Ce test intéressera aussi tous les éleveurs amateurs qui veulent élever «propre» dans leur famille.

Ensuite, en résumé et suite au cours de génétique appliquée fourni par le Dr. Vêt. J.P. LAUTIER, sur le site du Cercle : « Mariages : pour tester ou supprimer les 4 oeillés».

Il est important de bien symboliser les deux allèles pour comprendre, chez le Griffon :

Les individus indemnes sont (KB-KB) (homozygotes*)
Les quatre œillés sont dits (at) : (ky-ky) Homozygotes également pour le gène 4oeillés et exprimant ce gène: ils sont quatre œillés. (La Terminologie Française Officielle nous impose l’appellation « marqué de fauve » à la place de « quatr’oeillés » ; les Américains disent « Tan Points »
Les hétérozygotes* ou "porteurs sains" (KB-ky) ce sont ceux d'apparence indemne mais qui sont porteurs du gêne (at).

- Il ne faut jamais accoupler ensemble deux partenaires (ky-ky). Bien évidemment, si on le fait, on est sûr à 100% d'obtenir des sujets à leur tour (ky-ky.)

- Il faut utiliser au maximum ceux qui sont «indemnes» (KB-KB), avec des partenaires également reconnus (KB-KB): on est sûr d’obtenir des individus indemnes. Les individus (KB-KB) accouplés entre-eux ne peuvent évidemment pas donner de (ky) : Où trouveraient-ils le gène ?

- Il est possible de marier un hétérozygote (KB-ky = porteur sain) avec un homozygote pour ce gène (KB-KB = sain). Il faut alors savoir que, statistiquement, 50% de la portée sera porteuse du gène (at) : il faut interdire à la reproduction, en les testant de façon systématique, tous les produits hétérozygotes (KB-ky).
C'est lourd, mais l'avantage est que l'on récupère ainsi le potentiel génétique du reproducteur (KB-ky) . C’est l’unique intérêt de l’opération.

- Enfin, on ne doit jamais utiliser les géniteurs purs (KB-KB) avec des partenaires (at) visiblement « quatr’oeillés ». Dans le cas d'un tel mariage TOUS LES SUJETS SERONT HETEROZYGOTES (KB-ky) . Aucun intérêt. Les quatre œillés, les « marqués de fauve » sont à priori exclus pour la reproduction.

Ce qui veut dire :

Qu'il faut systématiquement écarter de la reproduction les accouplements avec un partenaire (at = quatr’oeillés - marqués de fauve) même si le comité autorise encore leur confirmation et que les propriétaires d'étalons (KB-KB) ne devraient donc pas accepter des croisements avec des (at = quatr’oeillés) .

Qu’un accouplement avec un sujet "porteur sain" (Kb-ky) impose de faire tester toute la portée pour ne sélectionner que les individus sains (KB-KB) et continuer ainsi la sélection sur des bases saines.

Le Dr. J.P. LAUTIER rajoute: que s'il faut vraiment préserver le potentiel génétique d'un (ky-ky), l’on peut procéder en deux générations: Un premier accouplement avec un individu sain homozygote (KB-KB) ne donnera que des (KB-ky) (porteurs sains).

En deuxième génération, on a deux solutions :

- soit accoupler les produits entre eux et tester toutes les portées. Cette solution permet de moins diluer le potentiel génétique de l'individu de départ, mais on ne "récupère" statistiquement qu'un quart de (KB-KB) (pour mémoire on récupère la moitié de (KB-ky) et de (ky-ky).

– soit accoupler les produits de la première génération avec un reproducteur (KB-KB), le rendement augmente (50% comme vu plus haut) mais le potentiel génétique du sujet de départ est dilué.

Ce sont évidemment des manœuvres de sauvetage assez lourdes à réserver aux éleveurs "d'élite".

L’existence d’une méthode de mise en évidence du gène 4 oeillés, rend l’élimination de ce gène très facile à condition de jouer la transparence dans les résultats du test. Il faudra toutefois compter avec la période de transition qui verra fatalement beaucoup de sujets écartés de la reproduction et qui nécessitera des efforts soutenus pour préserver, autant que faire ce peut, le potentiel génétique des individus porteurs.

Il faudra également, mais c’est une autre histoire, mettre en place des garde-fous pour éviter une nouvelle «marée rousse»!

Il faudrait arriver au niveau des Club de race à établir et à publier le recensement des (KB-KB) pour les signaler à l'attention des amateurs et publier l' information précitée des applications génétiques expliquées par le Dr. J.P. LAUTIER afin de guider les éleveurs.

Pour l'instant il est possible pour ceux qui seraient intéressés, de faire réaliser ce test aux U.S.A., via Phil. ROCA avec lequel il importe de se mettre en rapport dans ce cas et que nous remercions infiniment pour sa volonté opiniâtre de sortir de cette mélasse des « marqué de fauve» la race qu’il aime par dessus tout et pour l’étroite collaboration dont il nous fait bénéficier. Nous tenons aussi à remercier tout le comité du Club Américain

Jacques Carpentier/ Pierre et Marie Lautier pour 3AGK.

P.S : quelques griffonniers viennent de faire tester leur chien et nous en attendons les résultats.
Afin de rassurer les griffonniers, les laboratoires ont été eux aussi « testés » et leurs résultats sont en toute concordance les uns avec les autres et surtout avec les chiens eux-mêmes. Ces laboratoires et les personnes qui y travaillent sont à la pointe du progrès dans le domaine de la génétique moléculaire et nous leur sommes reconnaissants de leurs travaux et de leur disponibilité.


Petit lexique de génétique :

ADN (Acide DésoxyroboNudéique) : molécule support de l'information génétique, notamment composée de nucléotides qui en constituent 1'«a1phabet».
Allèle* : un allèle est une version d'un gène, chaque individu étant porteur de deux allèles identiques ou différents pour chacun de ses gènes.
Dominant/récessif : un allèle est dit dominant lorsqu'il masque l'expression d'un autre allèle, qui est alors récessif par rapport au premier.
Gène* : portion d'ADN codant pour un caractère particulier.
Phénotype* : caractère du génotype visible
Haplotype : combinaison donnée de plusieurs mutations ou gènes.
Hétérozygote*/homozygote* : un individu est dit hétérozygote pour un gène lorsqu'il porte deux allèles différents pour ce dernier. Il est dit homozygote dans le cas contraire.
Locus *(des loci) : emplacement précis sur un chromosome. Un locus peur contenir un gène mais pas nécessairement.
Marqueur : séquence d'ADN utilisée pour "baliser" les chromosomes, avec pour applications la recherche de gènes ou l'identification génétique des individus.
Microsatellite : répétition plus ou moins importante d'un motif court de nucléotides très communément utilisé comme marqueur.

Toutes les images et textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être reproduits ou utilisés sans une autorisation écrite de son auteur.